Rejoignez nous

Connexion utilisateur

Six opérateurs de "Port Community System", plates-formes qui permettent l'échange électronique de données entre les différents acteurs d'une communauté portuaire, viennent de fonder l'association européenne EPCSA (Association Européenne des Port Community System) dont l'objectif est de développer la e-logistique.

La conférence inaugurale de l'Association Européenne des Port Community Systems (EPCSA) s'est déroulée le 15 juin 2011 au siège de l'Organisation Mondiale des Douanes, à Bruxelles.

L'EPCSA a officiellement été créée le 15 juin 2011. Cette association de lobbying réunit des opérateurs européens de plates-formes électroniques d'échanges de données au sein d'une communauté portuaire, dont la Soget pour la France.

Assurer la fluidité de la chaîne logistique
Les six membres fondateurs se fixent pour objectif "d'influencer les politiques publiques au niveau de l'Union européenne, afin de développer l'e-logistique à travers tous les ports européens et d'agir comme un élément clef du transport maritime et de la logistique en Europe", indique un communiqué de l'EPCSA.
Lors de la conférence inaugurale de l'association, le 15 juin dernier à Bruxelles, en présence de représentants de la DG Taxud, de la DG Move, de l'Organisation mondiale des douanes et des Nations Unies, les intervenants ont en effet souligné le rôle clé que joueront les Port Community System (PCS) dans le maintien de la fluidité de la chaîne logistique, compte tenu du développement rapide du trafic maritime prévu pour les 15 prochaines années.

Passer de 40 à 200 ports équipés
Le président de l'EPCSA, Pascal Ollivier (Soget), a notamment insisté sur l'importance des PCS dans la mise en place de guichets uniques nationaux, thème qui fait d'ailleurs l'objet d'un Livre blanc publié par l'EPCSA. Le concept de guichet unique développé par l'Union européenne vise à faciliter le commerce en permettant l'accomplissement de toutes les formalités administratives par voie électronique.
"Un bon nombre de pays et de ports européens n'ont pas de PCS. Une partie de l'initiative e-maritime de la DG Move est de faire évoluer la situation actuelle de 40 ports équipés à plus de 200. Dans un port où aucun système automatisé n'est en place, nous pensons que le PCS est idéal pour fournir les bases ou la colonne vertébrale du Guichet unique. Dans ce contexte, les PCS peuvent être considérés comme la porte d'entrée au concept de Guichet unique", souligne Pascal Ollivier, tout en prenant soin de préciser que les relations entre les entreprises des communautés portuaires ne doivent jamais être placées sous le contrôle de l'État et doivent rester hors de portée du Guichet unique national.