Réussir son projet logistique

Les bases de la logistique

Qu’est-ce que la logistique e-commerce ?


https://www.b2log.fr/wp-content/uploads/2018/06/préparateur-emballage-commande.jpg

La logistique est souvent méconnue car assimilée et associée au transport. Ce sont des métiers complémentaires mais bien distincts l’un de l’autre.

La logistique du e-commerce, ou e-logistique, comme celle de toute entreprise traditionnelle, apporte une réponse aux problématiques de stockage, de préparation des commandes et d’expédition pour les sites de e-commerce.

A la différence d’une logistique traditionnelle, la logistique e-commerce se différentie par :

Une gestion des commandes destinées aux particuliers. Dans ce cas on parle de commandes B2C ou préparation de commandes fines du fait que l’unité de commande est l’article, et non le carton ou la palette comme cela est le cas pour des commandes B2B,
La capacité de traiter un grand nombre de petites commandes avec un délai très court (le jour même) avec un maximum de traçabilité,
Un flux de retour de commande lié au droit de rétractation spécifique au commerce en ligne. On parle aussi de reverse logistics.

https://www.b2log.fr/wp-content/uploads/2015/09/truck-vignette-gray.png

Quelques termes spécifiques au métier de la logistique


Comme dans tous domaines, il est important de s’imprégner du langage et de quelques termes des métiers de la logistique :

Code à barres (EAN13, UPC, ITF14) désigne une représentation graphique d’une référence article unique et destinée à la lecture automatisée à l’aide d’un lecteur optique. Il existe plusieurs normes selon l’utilisation et la zone géographique. En Europe, la norme en vigueur s’appelle EAN13.
Référence article SKU (ou Stock Keeping Unit) désigne la référence unique de l’article à stocker.
Certificat d’origine est un document authentique et normalisé pour satisfaire aux exigences douanières qui permet l’identification précise de l’origine des marchandises.

https://www.b2log.fr/wp-content/uploads/2018/07/lecture-code-barre-320x206.jpg
https://www.b2log.fr/wp-content/uploads/2018/06/semi-remorque-rouge-320x221.jpg

Pour les expéditions à l’international, l’incoterm désigne les obligations, droits et limites de responsabilité d’un exportateur (vendeur) et d’un importateur (acheteur). A ce jour il existe 11 incoterms différents (FAS, FOB, CFR, CIF, EXW, FCA, CPT, CIP, DAT, DAP, DDP).
La messagerie désigne un mode de transport (en règle générale jusqu’à 2 ou 3 palettes). L’acheminement se fait en plusieurs étapes (rupture de charge) pour optimiser et massifier les flux de marchandises.
L’affrètement désigne un mode de transport dédié, et donc sans rupture de charge. La marchandise est acheminée de bout en bout par le même camion.
Le poids volumétrique : pour les expéditions express ou à l’international, non seulement le poids mais également le volume d’une expédition sont soumis à facturation.
Pour cela on considère le poids volumétrique (PV) d’un colis.

Ainsi le poids taxable (ou facturé) est le maximum entre le poids réel et le poids volumétrique d’un colis.
Bien souvent, PV = (longueur x largeur x hauteur en cm) / 5000

La surcharge carburant est une taxe mise en place à l’origine par les compagnies aériennes de fret pour compenser les variations importantes du prix du pétrole. Ce dispositif s’est rapidement généralisé au monde du transport. La taxe est réévaluée chaque mois en fonction du cours du pétrole.
La Lettre de Voiture est un document contractuel qui atteste de la prise en charge des marchandises, pour le transport routier national. Pour le transport routier international on parle de CMR.
L’assurance Ad Valorem (se traduit par « en fonction de la valeur ») n’est pas obligatoire. Elle couvre la marchandise lors d’une expédition sur la base de la valeur déclarée. Sans cette assurance l’indemnisation, en cas de perte ou avarie, sera en fonction des conditions générales du transporteur (généralement en fonction du poids sur la base de 23€ par kilo).

https://www.b2log.fr/wp-content/uploads/2018/06/avion-atterrissage-320x213.jpg
https://www.b2log.fr/wp-content/uploads/2015/09/truck-vignette-gray.png

La proximité de l’entrepôt logistique est-elle indispensable ?


plateforme logistique, quais pour le chargement et déchargement des poids lourds

Lorsqu’on recherche un prestataire pour externaliser sa logistique, la proximité peut être rassurante. Pourtant, on observe rapidement que les visites sur place des clients se font très rares (moins d’une visite par an). Ainsi, certains clients ne sont même jamais venus visiter l’entrepôt logistique.

Si nous regardons au niveau des chiffres, on constate que d’une façon générale, plus de 70% des clients emarchands se trouvent à plus de 500 km de l’entrepôt. La notion de distance entre le client et son logisticien prend donc moins d’importance.

En revanche ce qui va compter, c’est l’implantation géographique de l’entrepôt logistique en fonction des coûts de transports amont (exemple de l’acheminement d’un container depuis le port) ou de la proximité des autres structures dont l’entrepôt peut dépendre (transporteurs, fournisseurs d’emballage). Par exemple si l’entrepôt se trouve éloigné de l’agence Chronopost, l’heure de collecte des colis sera très tôt dans la journée ce qui pénalisera l’heure limite d’expédition des colis. Il est donc important pour le client de prendre en considération ces paramètres avant de prendre en considération la distance qui le sépare de l’entrepôt de son logisticien.

https://www.b2log.fr/wp-content/uploads/2015/09/truck-vignette-gray.png

Pourquoi est-il si important de bien connaître ses produits ?


produits à base d’alcool

La grande majorité des produits vendus sur les sites de e-commerce sont des produits importés. Une partie provient directement d’Europe mais la plus grande part est importée depuis l’Asie.
Bon nombre de e-marchands ne font pas la démarche de vérifier le produit fini avant de le confier à son prestataire logistique et de le mettre en ligne. Ainsi la marchandise est directement livrée à la plateforme logistique.
Certaines déconvenues peuvent alors rendre les opérations de logistiques délicates :

Difficulté à identifier un produit (pas de référence apparente ou illisible), inscriptions dans une langue étrangère,
Produit non conforme, ne respectant les normes Européennes (marquage, composition),
Produit livré en kit ou dans un packaging non approprié,

Pour prévenir tout problème et risque d’erreur lors des opérations logistiques il est donc important de respecter certaines règles :

Bien connaître ses produits et le packaging dans lequel les produits sont conditionnés,
Chaque produit doit être facilement identifiable à l’aide d’une référence unique, ou mieux un code à barres,
Pour le catalogue produit du site internet, choisir une référence article identique à celle du fournisseur (référence qui devra donc se trouver sur le produit),
L’identification des produits doit se faire facilement sans connaissance particulière (le logisticien doit pouvoir identifier un produit sans devoir se reporter aux photos du site ou être expert), idéalement à l’aide d’un code à barres,